Pour les amateurs de broderie

Publié le par Artemis


Petit mot de
Dad...

Ce dimanche matin 3 novembre, 1889, Louise Van Cappellen et ses amies sont surexcitées. Bien sûr elles ont mis leur uniforme du dimanche, une robe plissée bleu foncé avec un col à large rebord blanc et une croix en pendentif, mais c’est un dimanche spécial. Les religieuses du Pensionnat des Ursulines s’affairent aux derniers préparatifs. Il y aura des visiteurs venant des couvents des alentours comme Herck-de-Stad(G) et, bien que les jeunes filles aient été consignées dans leur dortoir au premier étage, elles entendent le bruit des pas animés dans les couloirs et les instructions chuchotées qui résonnent depuis le rez-de-chaussée.

La petite ville de Scherpenheuvel est en effervescence car c’est le jour du grand pèlerinage aux chandelles. Toute la matinée, des groupes de pèlerins arrivent en voiture à cheval, en charrette ou à pied des villages alentour et de la gare de chemin de fer de Zichem.

Au premier étage du couvent, les fenêtres d’une salle de classe donnent sur le parc d’arbres et de verdure qui entoure l’église Notre-Dame, surmontée de son grand dôme couvert d’étoiles d’or. Les jeunes pensionnaires voient les magasins qui bordent la route autour du parc, ouvrant grand leurs étalages remplis de statues, de bougies, d’images de la Vierge miraculeuse et de toutes sortes d’objets de dévotion. Sur les artères conduisant au Mont, des commerçants ambulants érigent leurs étals, garnis de fanions de pèlerinage et de sucreries comme les noppen(G) et les pepernoten, que les jeunes filles voudraient bien goûter en ce jour de fête.

- Que faites-vous à la fenêtre? gronde une religieuse passant dans le couloir. Retournez à votre dortoir et lisez vos livres de prière ou faites de la broderie.

Louise et ses compagnes quittent la fenêtre avec regret et retournent au dortoir. Elles sortent les abécédaires(G) qu’elles brodent pendant les cours de travaux manuels.


Glossaire et Notes


Abécédaire: Tapisserie, peu large mais très longue, composée des différents motifs et exercices de broderie, de dentelle et de couture enseignés tout au long de la scolarité. Celui de Ludovica fait quatre mètres vingt-six de long.

Herck-de-Stad: Le pensionnat des Ursulines à Herck-de-Stad figure longuement dans la première partie du livre Parents de Trois Pays car c’est là que Harriet Carey en 1904 et Adeline, vers 1912, ont fait des études.

Noppen et pepernoten: Biscuits ronds en pain d’épice et nonnettes, deux spécialités de Scherpenheuvel.

Publié dans Old

Commenter cet article

Denya 10/04/2009 08:59

Je viens prendre un peu de tes nouvelles!! Comment vas tu?? Fais moi signe.
A bientôt. Bises

Artemis 11/04/2009 16:34


Allo Denya!

Moi ça va mieux :-)
Surtout après la mésaventure de Senshou (j'en parle dans mon dernier article)
Et toi, comment ça se passe dans la nouvelles maison? Ce doit être super avec le printemps qui est bien installé par chez vous!

Bises


Isabelle 12/03/2009 17:22

Oui, il y a déjà eu des photos mais le mien est une miniature par un monument historique comme celui de ta famille !!!
Quelle chance vous avez !

Isabelle 11/03/2009 19:11

Très belle histoire...
J'en brode un en ce moment !

Artemis 12/03/2009 00:18


Super! Je vais aller faire un tour sur ton site pour voir si tu en as déjà mis quelques photos ;-)


Dad 11/03/2009 08:35

Merci, Alice.
Je suis très heureux de voir cet petit extrait apparaître sur ton blog. C'est présenté exactement comme il faut. D'ailleurs je constate que j'ai oublié de corriger Ludovica en Louise dans mon glossaire.

Artemis 12/03/2009 00:18


Ça me fait plaisir :-)
N'hésite pas à me reproposer d'autres petits mots comme ça de temps en temps, ils seront toujours bienvenus :-)